10 août 2018

Pourquoi rénover

Pour votre confort et pour faire baisser votre facture énergétique

Rénover, c’est tout d’abord réduire significativement sa facture d’énergie, en limitant les déperditions, tout en maintenant une température agréable, sans courant d’air ni parois humides ou froides.
Un bâtiment rénové est sain et plus confortable à vivre.


Rénover c’est aussi se prémunir contre la hausse certaine du prix de l’énergie : entre novembre 2005 et janvier 2012 le prix du gaz a augmenté de 55%, soit 7,3% par an. D’ici 2020, on sait déjà que l’électricité augmentera de 30%. Face à la hausse du prix de l’énergie et à la raréfaction des énergies fossiles (produits pétroliers, charbon…), l’avenir est résolument aux économies d’énergies !

Pour valoriser votre patrimoine

Les propriétaires et les locataires sont de plus en plus sensibles à l’étiquette énergétique, qui devient un critère de choix au moment de la recherche. En effet, un logement en étiquette C se vend ou se loue plus facilement et plus cher qu’un logement en étiquette G, le surplus est alors compensé par des dépenses énergétiques beaucoup plus faibles.

Pour participer à la lutte contre le changement climatique

Depuis le début de l’ère industrielle il y a 200 ans, les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) n’ont cessé d’augmenter. Les activités humaines (utilisation de combustibles fossiles (pétrole, charbon), déforestation…), produisent annuellement 7 milliards de tonnes de carbone (soit 4 kg par habitant et par jour). La moitié du CO2 serait ainsi d’origine humaine.

Parmi les gaz présents dans l’atmosphère, le CO2 est responsable à lui seul de 55% de l’effet de serre.

En France, la consommation du secteur du bâtiment atteint 43 % de l’énergie finale totale utilisée et représente à lui seul 25% des émissions nationales de C02.

Rénover, c’est aussi s’engager dans une démarche éco-responsable et réduire ses émissions de CO2, en diminuant ses besoins de chauffage.

Pour soutenir l’emploi local

Créer des emplois pérennes et locaux, contribue à la fois à enrichir le territoire mais également à compenser les pertes d’emplois de la construction neuve en chute libre. En effet, selon une étude de l’ADEME, la rénovation énergétique de 600 000 logements par an pourrait créer 225 000 emplois pérennes et qualifiés.